Travail, Emploi et Politiques Publiques
LES PROGRAMMES DE RECHERCHE DE LA FEDERATION TEPP

Un programme de recherche peut se définir comme un ensemble cohérent et homogène d'opérations de recherches. Il fédère l'activité de plusieurs chercheurs sur plusieurs années. Une opération de recherche est valorisée au travers d'une ou plusieurs publications scientifiques. Les programmes de recherche TEPP fédèrent des chercheurs issus d'au moins deux unités membres de la fédération ou mobilisent des ressources communes à plusieurs unités de la fédération.

Quelques exemples :


Solstice

Le programme Solstice consiste à étudier les disparités spatiales du retour à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE et des allocataires du RMI, sur l'ensemble du territoire métropolitain et à un niveau géographique très fin, celui de la commune ou du quartier de ville (ou par agrégation à n'importe quel autre niveau). Les chances de retour à l'emploi sont évaluées dans chaque localité à l'aide de techniques économétriques appliquées à des micro-données issues de sources administratives exhaustives (de l'ANPE et de la CNAF). Ces données sont ensuite appariées avec d'autres sources géo-localisées afin de développer un Système d'Observation Localisé et de Simulation des Trajectoires d'Insertion, de Chômage et d'Emploi (Solstice).


Géode

Le programme Géode (Groupe d'Evaluation des Origines des Discriminations à l'Embauche) consiste à mesurer l'ampleur des discriminations à l'embauche selon différentes caractéristiques, parmi lesquels l'origine, le sexe, le lieu de résidence, la mobilité des candidats à l'embauche et à évaluer les effets croisés de ces différents déterminants sur leurs chances d'obtenir un entretien d'embauche. Pour évaluer la discrimination à l'embauche, le groupe Géode utilise des méthodes économétriques de pointe sur données expérimentales. Ces données sont construites en utilisant la méthode du testing. Celle-ci consiste à construire de toutes pièces des couples de candidatures fictives parfaitement similaires (mêmes diplômes, mêmes expériences), à l'exception d'une caractéristique non productive et à les envoyer simultanément en réponses aux mêmes offres d'emploi dans les mêmes entreprises.


Antipodes

Le programme Antipodes (Analyses Numériques et Techniques de l'Incidence des Prélèvements Obligatoires sur la Dynamique de l'Emploi et des Salaires) repose sur des techniques de macro-économétrie et de micro-économétrie de l'évaluation, que les chercheurs appliquent aux bases exhaustives DADS-INSEE (Déclarations Annuelles de Données Sociales gérées par l'INSEE) appariées avec des données d'enquêtes (CIS, EAE) ou d'autres sources administratives (bases de l'ACOSS). Une évaluation des effets des baisses de cotisations sociales sur les bas salaires dans le cadre de la réforme Fillon de 2003 a déjà été réalisée et d'autres travaux d'évaluation sont en préparation.


Créations d'entreprises

Le programme "Créations d'entreprises" porte sur l'étude de la création d'entreprises dans la dynamique générale de l'emploi en France (son évolution, la mobilité des salariés, les formes d'emplois, etc.). Il a donné lieu à la mise en place d'un groupe de travail, intitulé « Créations d'entreprises et créations d'emplois ». Il s'agit d'un groupe composé d'une dizaine d'économistes, sociologues, statisticiens qui travaille depuis un an environ autour de la question de la création d'entreprises et de la création d'emploi. Différentes études sont en cours ou envisagées autour de cette thématique : le profil et la trajectoire du créateur d'entreprise; les facteurs de croissance de l'emploi des entreprises nouvellement créées; les obstacles à l'augmentation de la taille des PME ; l'évaluation de l'efficacité des aides publiques à la création d'entreprises.


Eclipse

Le programme Eclipse (Expérimentations Contrôlées et Localisées de l'Impact de Programmes Sociaux sur l'Emploi) est dédié au montage et à la réalisation de protocoles d'évaluations contrôlées avec assignation aléatoire des personnes traitées en groupe test et groupe témoins, appliquées à des expérimentations sociales de programmes d'accès à l'emploi. L'affectation aléatoire des personnes permet de constituer des groupes identiques en tous points, avant l'expérimentation, ce qui permet de mesurer son effet « toutes choses égales par ailleurs ». Des évaluations sont en cours sur plusieurs terrains faisant l'objet d'expérimentations, en partenariat avec la région Ile-de- France, le département de Seine et Marne ou l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée. D'autres sont en préparation.


Motivations intrinsèques

Le programme "Motivations intrinsèques" consiste à déterminer si les associations, qui se distinguent des entreprises privées par des objectifs plus sociaux et par une manière d'entreprendre différente, attirent des salariés davantage intrinsèquement motivés dans leur emploi que ne le font les entreprises privées. Pour ce faire, plusieurs approches sont mobilisées. Certaines se fondent sur les préférences révélées des salariés et s'appuient sur des données objectives. D'autres reposent sur l'utilisation de données subjectives reflétant leurs préférences déclarées. Ce programme s'intéresse également à la question de la mise en place de systèmes incitatifs adaptés à la motivation intrinsèque des salariés, par nature fragile. Une extension possible de ce travail de recherche est d'étudier également la motivation au travail des salariés du secteur public.


Equinoxe

Le programme Equinoxe (Evaluations QUantitatives Intégrées des droits cONneXEs) consiste à développer et à exploiter un modèle de micro-simulation des barèmes des transferts sociaux, nationaux et légaux mais aussi locaux et facultatifs, à partir de méthodes de cas-types. Le modèle permet d'évaluer les effets des transferts sociaux sur les niveaux de vie des ménages et sur les gains du retour à l'emploi, en prenant en compte à la fois l'ensemble des transferts nationaux et les aides sociales locales, ce qui constitue son originalité. Il s'applique déjà dans les villes de Paris, Lyon, Marseille ainsi que dans 10 villes moyennes d'environ 50 000 habitants, à partir de données collectées en 2001 puis en 2006.

Recherche

La Lettre TEPP